Portrait de Moocer : Furtivement, Ninja

portrait-moocer-07-ninja

Pour accompagner le lancement de la nouvelle version du MOOC « Écrire une œuvre de fiction », nous vous proposons une série de portraits des participants de la première session. Aujourd’hui : Furtivement, Ninja.

Pourquoi écrivez-vous ?

J’ai toujours eu plein d’histoires dans la tête qui se bousculaient. J’écris aujourd’hui car je me dis que je peux partager mon univers et qui sait, faire voyager d’autres personnes dans mon monde – tout comme je voyage en lisant d’autres histoires. Poser les choses sur papier (enfin, sur ordinateur) me permet aussi de mettre a plat mes idées et à calmer un peu tout ce qui bouillonne sous mon crane.

Que voulez-vous écrire?

Un looong roman. Le travail est colossal, mais j’ai déjà presque termine la première partie (sur trois) grâce à ce MOOC en trois mois. J’ai bon espoir de le terminer l’an prochain.

Qu’avez-vous pensé de ce MOOC ?

Il y a eu des petits cafouillages pour les exercices et je n’étais pas toujours 100% d’accord avec les leçons. Mais ce cours est génial, car c’est la première fois qu’on me dit « Ose écrire ». Ça m’a permis de me lancer dans quelque chose que je remettais toujours au lendemain, m’a donné une certaine discipline (pas militaire non plus). Ce cours a été mon inspiration et m’a permis de vraiment commencer à écrire. Et puis les leçons et les maximes font réfléchir à plusieurs aspects du texte et on retravaille la matière première pour en faire quelque chose de meilleur.

Quel auteur nous recommandez-vous de lire ?

Anna Gavalda. Elle écrit vrai avec un style incroyable et c’est bien l’une des seules auteures qui m’a fait finir un livre en me disant ‘P*****, ce livre, c’était quelque chose !’ Surtout son recueil de nouvelles dont je me rappelle pas le titre (oui je suis une fan minable).

Reviendrez-vous dans la seconde session de ce MOOC ?

Avec grand plaisir, autant pour retrouver des leçons qui font réfléchir et se remettre en question que pour échanger encore avec cette super communauté qui s’est formée.En attendant le lancement de la nouvelle version du MOOC « Écrire une œuvre de fiction » prévu le 14 mars, nous vous proposons une série de portraits des participants de la première session. Aujourd’hui : Furtivement, Ninja.

Pourquoi écrivez-vous ?

J’ai toujours eu plein d’histoires dans la tête qui se bousculaient. J’écris aujourd’hui car je me dis que je peux partager mon univers et qui sait, faire voyager d’autres personnes dans mon monde – tout comme je voyage en lisant d’autres histoires. Poser les choses sur papier (enfin, sur ordinateur) me permet aussi de mettre a plat mes idées et à calmer un peu tout ce qui bouillonne sous mon crane.

Que voulez-vous écrire?

Un looong roman. Le travail est colossal, mais j’ai déjà presque termine la première partie (sur trois) grâce à ce MOOC en trois mois. J’ai bon espoir de le terminer l’an prochain.

Qu’avez-vous pensé de ce MOOC ?

Il y a eu des petits cafouillages pour les exercices et je n’étais pas toujours 100% d’accord avec les leçons. Mais ce cours est génial, car c’est la première fois qu’on me dit « Ose écrire ». Ça m’a permis de me lancer dans quelque chose que je remettais toujours au lendemain, m’a donné une certaine discipline (pas militaire non plus). Ce cours a été mon inspiration et m’a permis de vraiment commencer à écrire. Et puis les leçons et les maximes font réfléchir à plusieurs aspects du texte et on retravaille la matière première pour en faire quelque chose de meilleur.

Quel auteur nous recommandez-vous de lire ?

Anna Gavalda. Elle écrit vrai avec un style incroyable et c’est bien l’une des seules auteures qui m’a fait finir un livre en me disant ‘P*****, ce livre, c’était quelque chose !’ Surtout son recueil de nouvelles dont je me rappelle pas le titre (oui je suis une fan minable).

Reviendrez-vous dans la seconde session de ce MOOC ?

Avec grand plaisir, autant pour retrouver des leçons qui font réfléchir et se remettre en question que pour échanger encore avec cette super communauté qui s’est formée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *