Portrait de Moocer : Mystykaur

portrait-moocer-02-mystykayr

Pour accompagner le lancement de la nouvelle version du MOOC « Écrire une œuvre de fiction », nous vous proposons une série de portraits des participants de la première session. Aujourd’hui, Mystykaur.

Pourquoi écrivez-vous ?

J’aime écrire pour différentes raisons. Écrire me permet de me libérer l’esprit et créer. Écrire, est parfois une thérapie, lorsque je suis en colère, je préfère la déverser sur le papier, ça soulage, ça fait de mal à personne, et à moi un bien fou. J’aime également sentir l’encre glisser sur le papier, un stylo qui ne glisse pas bien, je ne le garde pas. Et, inconsciemment, je pense qu’écrire me permet de laisser une trace de mon existence, au lieu de transmettre un bijou, je préférais une histoire.

Que voulez-vous écrire ?

Ayant de l’imagination, je la laisse courir avec une préférence dans le fantasy, la science-fiction. Mais, j’ai commencé par des poèmes.

Qu’avez-vous pensé de ce MOOC ?

J’ai adoré ce MOOC, il m’a permis de me lancer dans ce que j’ai toujours voulu faire, mais dont je n’avais jamais essayé en utilisant des excuses: je n’ai pas le temps, je n’y arriverai pas, etc. Cela ma donné le cadre suffisant qu’il me manquait.

Quel auteur nous recommandez-vous de lire ?

J.K Rowling. Et vous savez pourquoi ? Tous simplement parce que j’avais des difficultés en français en classe (bizarrement sauf pour écrire ou continuer un texte, mais ce n’était pas suffisant, rien que devoir lire me donnais des frissons. Et puis Harry Potter a fait du bruit, cela ma donné envie de lire. J’ai commencé à lire la saga, puis j’ai dévorer une dizaine de livres en un été, comme si je rattrapais ce que j’avais perdu. Cela à créer des modifications dans mes perceptions (tout un processus) qui m’ont fait ensuite découvrir que je suis dysorthographique (découvert en 2011) que j’ai peut-être compensé une dyslexie, d’où mes difficultés à lire. Surréaliste, pour moi avec le recul !

Reviendrez-vous dans la seconde session de ce MOOC ?

J’attends avec impatience le lancement du second MOOC, car j’ai d’autres idées, et je voudrais commencez le projet avec le MOOC.En attendant le lancement de la nouvelle version du MOOC « Écrire une œuvre de fiction », qui sera lancé le 14 mars, nous vous proposons une série de portraits des participants de la première session. Aujourd’hui, Mystykaur.

Pourquoi écrivez-vous ?

J’aime écrire pour différentes raisons. Écrire me permet de me libérer l’esprit et créer. Écrire, est parfois une thérapie, lorsque je suis en colère, je préfère la déverser sur le papier, ça soulage, ça fait de mal à personne, et à moi un bien fou. J’aime également sentir l’encre glisser sur le papier, un stylo qui ne glisse pas bien, je ne le garde pas. Et, inconsciemment, je pense qu’écrire me permet de laisser une trace de mon existence, au lieu de transmettre un bijou, je préférais une histoire.

Que voulez-vous écrire ?

Ayant de l’imagination, je la laisse courir avec une préférence dans le fantasy, la science-fiction. Mais, j’ai commencé par des poèmes.

Qu’avez-vous pensé de ce MOOC ?

J’ai adoré ce MOOC, il m’a permis de me lancer dans ce que j’ai toujours voulu faire, mais dont je n’avais jamais essayé en utilisant des excuses: je n’ai pas le temps, je n’y arriverai pas, etc. Cela ma donné le cadre suffisant qu’il me manquait.

Quel auteur nous recommandez-vous de lire ?

J.K Rowling. Et vous savez pourquoi ? Tous simplement parce que j’avais des difficultés en français en classe (bizarrement sauf pour écrire ou continuer un texte, mais ce n’était pas suffisant, rien que devoir lire me donnais des frissons. Et puis Harry Potter a fait du bruit, cela ma donné envie de lire. J’ai commencé à lire la saga, puis j’ai dévorer une dizaine de livres en un été, comme si je rattrapais ce que j’avais perdu. Cela à créer des modifications dans mes perceptions (tout un processus) qui m’ont fait ensuite découvrir que je suis dysorthographique (découvert en 2011) que j’ai peut-être compensé une dyslexie, d’où mes difficultés à lire. Surréaliste, pour moi avec le recul !

Reviendrez-vous dans la seconde session de ce MOOC ?

J’attends avec impatience le lancement du second MOOC, car j’ai d’autres idées, et je voudrais commencez le projet avec le MOOC.

Commentaires pour “Portrait de Moocer : Mystykaur

  1. Bonjour, super cet interview. Elle a de quoi (re)donner confiance à celles ou ceux qui n’ont jamais osé, comme moi, se lancer. On a l’impression qu’il faut être absolument un littéraire chevronné alors que pas forcément. Bref, grand merci à vous. Léonie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *