Rencontre avec Stéphane Arnier, auteur

Chers DraftQuesters !

Cette semaine, je m’entretiens avec Stéphane Arnier! Stéphane a été, avec son roman Comme une feuille dans le vent, le lauréat du concours #enrouteverlautoedition, que nous avons organisé avec notre partenaire Bookelis. Stéphane nous parle de sa participation au concours, de son travail… et de sa novella, qui est désormais disponible à la commande dans toutes les librairies!

A bientôt,

David

 

sarnier

 

David Meulemans : Bonjour Stéphane ! Félicitations, tu es le lauréat du concours #enroutepourlautoedition ! Ton texte Comme une feuille dans le vent a conquis tout le jury. Peux-tu nous résumer cette histoire ?

Stéphane Arnier : Bonjour David, et tout d’abord… merci ! Ecrire, être lu, et savoir que les gens y ont pris du plaisir, c’est forcément une grande satisfaction ! Comme une feuille dans le vent se situe entre fable fantastique et conte, c’est un récit dans lequel une fillette fait face à la fin de son enfance. L’histoire prend place dans un univers de fantasy, au pied d’un arbre géant… un décor propice à une réflexion sur le grand cycle de la vie.

DM : Est-ce que tu as utilisé DraftQuest pour ce concours ? Comment l’as-tu utilisé ? Est-ce que tu comptes continuer à l’utiliser ? Qu’est-ce que cela t’a apporté ?

SA : Oui, j’ai découvert DraftQuest à l’occasion de ce concours. DraftQuest a été créé pour lutter contre le manque d’inspiration et la procrastination. Hélas je ne suis pas le mieux placé pour juger de son efficacité : mon travail d’écriture répond déjà à une organisation presque militaire (rires) ! Néanmoins, je peux dire c’est que c’est un outil simple et abordable, qui peut apporter un peu de rigueur et de motivation à ceux qui en manquent. Le principe des rounds de travail et l’idée des decks rendent l’activité ludique, et je l’utiliserai peut-être à nouveau pour des textes courts. J’avoue que j’ai du mal à m’imaginer l’utiliser pour un travail plus conséquent (j’aime avoir en permanence une vue d’ensemble de mon projet).

 

COMME UNE FEUILLE - couverture

 

DM : En sais-tu plus sur la suite de l’aventure ? Quand le livre sort-il ? Vas-tu le corriger ou comptes-tu le publier tel quel ?

SA : Eh bien David… il est sorti ! Il est disponible depuis décembre sur la librairie en ligne de Bookelis, et il est désormais dans le catalogue Hachette et peut donc être commandé chez votre libraire habituel ou sur les grands sites d’achats en ligne. Le texte est bien entendu passé par une étape de retouches (il y avait des coquilles qui traînaient ça et là), et j’ai modifié quelques formulations, mais globalement il est très proche de celui présenté au concours. Ceci dit, plusieurs personnes m’ont complimenté sur la richesse de l’univers, se demandant s’il y avait « quelque chose derrière » : la vérité est que je travaille depuis deux ans sur mon premier roman, qui se situe dans ce même univers de fantasy, un monde dans lequel chaque espèce intelligente est le fruit d’un arbre géant. Présenter Comme une feuille dans le vent au concours était comme un petit test, disons ! Mais attention : ce n’est pas un extrait du roman à venir. C’est une novella qui se suffit à elle-même, avec son thème, son début et sa fin. Chronologiquement, elle se passe même bien avant le roman.

DM : Quels sont tes prochains projets d’écriture ?

SA : Finir ce foutu roman (rires) ! Plus sérieusement, je ne manquais déjà pas de motivation pour écrire, mais ce concours a forcément boosté mon moral. Je travaille donc d’autant plus sur le roman, que je devrais en toute logique terminer cette année. J’alimente aussi, depuis peu, un blog uniquement dédié à cet univers, avec des textes courts qui permettent de se plonger dans l’ambiance ( www.memoiresdugrandautomne.com ). Ceux qui auront voté pour moi lors du concours y trouveront de quoi patienter, ainsi que quelques réponses à leurs interrogations sur l’univers. J’aimerais bien écrire une autre novella sur le même format que Comme une feuille dans le vent, aussi : j’ai une idée qui me trotte dans la tête depuis la fin du concours. Je suis donc en pleine fébrilité ! Comme une feuille dans le vent…

DM : Merci !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *